Peintures sur affiches

Etudiant aux Beaux-Arts à Cherbourg, je suis tombé en rentrant des cours sur une grande affiche que son poids et les intempéries avaient fait tomber dans une friche. J'ai d'abord été impressionné par sa taille, et les possibilités de créations mégalomaniaques qu'une telle surface offrait. Le papier et la colle s'y étant accumulés pour faire une couche épaisse et rigide. A force d'expériences, j'ai découvert les richesses de ce matériau formidable : envers blanchâtre, sali, taché, déchiré, où apparaissent par transparence des couleurs et des motifs... Je le travaille par le dessin, la peinture, le collage, le décollage : je découpe des plages, y retranche des couches pour laisser apparaître le motif ou la couleur cachés dessous, afin que la matière et le hasard participent à la création.

 

Rue des Ursulines : dessin au pastel et découpage.

Depuis le parking de la Tour de Croissant : pastels.

Depuis la Place aux Pommes : aquarelle et fusain.

Vieux tôlé : acrylique, pastels, papier peint collé et peinture dorée.

Hangar à La Meauffe : acrylique et découpage.

 

Série au format 20 x 20 cm :

Pont suspendu : huile, d'après une photo ancienne d'ouvriers sur la construction de ce pont.

Géraldine ; Géraldine en approche : acrylique et découpage, évocation du brouillard suivant les camions sur route mouillée.

Travaux rue Clemenceau : acrylique

Mine de Saint-Remy : acrylique.

 

 

"Sans Elle":

Cette suite de 27 peintures acryliques a été réalisée en septembre, octobre et novembre 2017. En voici quelques unes, ce sont des formats d'environ  20 x 20 cm :

Certaines peintures réalisées à partir de photographies du site :

http://www.accidenti-a-me.com/

avec l'aimable autorisation de Jean Jo, l'auteur de ce blog. Cette fascination pour les épaves, les friches, les zones industrielles pourrait surprendre à coté des aquarelles de plantes ou de champignons. Pourtant je trouve à ces fabriques abandonnées, à ces carcasses de voitures, beaucoup de beauté, indépendamment de l'aspect polluant. Ce sont des ruines modernes, d'abord formées pour leurs fonctions pratiques et utilitaires, le temps et la nature les modifient progressivement.

 

 

Illustrations Jean-Christophe GOUBERT